Elearning, FOAD, TICE et Formation 2.0 – Regard sur les pratiques et les technologies de la formation

Alors qu’il y a peu (le 16 janvier très exactement), nous avons assisté au lancement de 8 cours sur la plateforme lancée en grande pompe par l’Etat (France Université Numérique, alias FUN), et seulement quelques jours après les annonces de la contribution financière supplémentaire de 8M€ que le ministère de l’enseignement supérieur va apporter au financement des MOOCs en 2014, se pose une question essentielle, pourtant laissée sans réponses jusqu’à présents :

Quel(s) modèle(s) économique(s) pour les MOOCs ?

MOOC, pour « Massive Open Online Courses ». En français, cela donne CLOM pour « cours en ligne ouvert et massif » terme recommandé par la Commission générale de terminologie, « massif » étant lié au grand nombre de participants. Dans le monde anglophone, il arrive que 100 000 personnes soient réunies pour un même cours. / DR

Après une première période de consommation effrénée (clin d’oeil à Christine Vaufrey pour son commentaire dans l’article  MOOCs : comme un goût de lendemain de fête) en partie lié à la gratuité, à la nouveauté, au buzz qui entoure le phénomène (je n’exclue pas non plus la volonté d’apprendre des apprenants), je reste sceptique quant à la pérennité du mouvement dans sa forme actuelle. Vous pouvez disposer de la meilleure des innovations, d’un excellent concept,  s’ils ne sont pas portés (ou portables) par un ou plusieurs modèles économiques solides, il y a de fortes chances qu’ils soient poussés vers la sortie ou qu’ils tombent aux oubliettes.

Or, si l’on effectue un retour en arrière de seulement 1 ou 2 ans, donc avant l’arrivée massive des MOOCs en France, on se rend compte qu’ils ont réellement bouleversé le paysage de la formation et de l’enseignement. Toujours d’après Christine Vaufrey, « les MOOCs sont un signal qu’il se passe (enfin) quelque chose » dans le marché du distanciel. C’est aussi un symbole d’ouverture de ce marché qui jusqu’à présent était presque anonyme et inconnu du grand public. Oui mais… Que va t’il se passer après cet période de consommation effrénée ? Le soufflet ne risque t’il pas de retomber si on ne trouve pas un ou plusieurs modèles économiques viables à ce mouvement ? Il serait donc dommage que le courant (je préfère parler de courant, symbolisant ici les MOOCs et leurs dérivés, actuels et à venir) s’essouffle au point de disparaître faute d’avoir trouvé un business model viable. La question qui nous est posée est simple : comment faire du business avec des cours gratuits (pour le moment) et coûteux (pour le moment) à développer, diffuser et animer ?

J’entends venir les réponses du genre : « le gouvernement s’investi et investi dans les MOOCs, donc pas de panique ! ».

Ici et là, quelques pistes de business model on pu être évoquées. Parmi lesquels (je vous propose par la même occasion de voter pour les modèles qui vous semblent les plus pertinents) : 3 réponses max

Dans tous les cas, et quelque soit le ou les modèles qui seront retenus par les différents acteurs de ce courant, et après avoir réussi pour certain la première étape qui consistait à capter son public, après avoir réussi (toujours pour certains) le passage quasi obligé de la levée de fonds, il faut maintenant penser à la suite, penser à la pérennité du phénomène et pour cela répondre à la question du modèle économique viable.

Romain GIBERT
Publicités

Commentaires sur: "Il est urgent pour les MOOCs de trouver leur(s) modèle(s) économique(s)…" (1)

  1. Je vois que le vote « autre » n’affiche pas le descriptif. Donc + 1 pour « autres » , mention « crowdfunding

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :